Design et Histoires

Le blog de Jocelyne Leboeuf

25 juillet 2014    Design(s)/Histoire(s)

En hommage à Jacques Inguenaud

J’ai eu la chance de faire la connaissance de Jacques Inguenaud il y a quelques années et de recueillir son témoignage de designer industriel. Ayant mené des recherches sur la période de l’Esthétique industrielle et en particulier sur le premier Cours Supérieur d’Esthétique Industrielle créé par Jacques Viénot, j’avais demandé à Jacques qui avait fait partie des premiers étudiants de Viénot s’il accepterait de répondre à quelques questions. Il avait accepté avec beaucoup de gentillesse cet exercice de mémoire, objet d’une correspondance écrite en novembre 2011.

Jacques Inguenaud, créateur d’E.N.F.I. (Esthétique Nouvelle de le Forme Industrielle) en 1961, nous retrace à travers cet entretien l’aventure d’un enseignement  novateur, à l’origine des écoles de design.

Il y exprime ces valeurs attachées au travail collectif  qui ont été la marque de sa carrière.

Lors de nos entretiens, j’avais pu constater à quel point il était toujours aussi enthousiaste pour ce métier, défendu avec passion et générosité.

Je remercie sa compagne, Catherine Hardouin, de m’avoir autorisée à publier ces échanges.

[Read more →]

[ Lire → ]

Tags: Design(s)/Histoire(s)

26 juin 2011    Design(s)

De l’objet icône au design thinking

La diffusion médiatique du design restreint toujours cette activité professionnelle à la création d’ un univers d’objets pour les magazines de décoration. Il y a certes une grande richesse de création dans ces domaines, hérités des arts appliqués. La séduction des images et des mises en scène, la participation à des manifestions culturelles et la valorisation du  créateur, font rêver les jeunes designers qui veulent se faire reconnaître et consacrer pour leur talent. L’exposition « Les Usines de rêves »  (5 avril 2011-12 février 2012), organisée à l’occasion du 50ème anniversaire du Salon du Meuble de Milan, témoigne de ce design  qui a fait la réputation d’Alessi (1). Le design est cette « discipline artistique et poétique », qui n’ »hésite pas à casser les codes »  (2) et conjugue l’innovation, la recherche créative avec la production industrielle et les recherches technologiques les plus avancées. Le style reste la référence dominante.

Mais le design ne s’applique pas qu’à des objets… (3)

[Read more →]

[ Lire → ]

Tags: Design(s)

23 octobre 2010    Design(s)

Le design en combien de mots ?

Dans un numéro spécial de la revue Art Press, « A l’heure du design » (1987), Françoise Jollant relatait qu’une enquête menée par le Conseil international de la langue française auprès de téléspectateurs de l’émission Télé-magazine, avait abouti à 360 propositions de remplacement pour le mot design et elle ajoutait (1) :

Presque dix ans plus tard, en 1983, le journal officiel publie une liste de termes mis au ban parmi lesquels figure bien entendu « design » remplacé par « stylique » et designer remplacé par « stylicien ». L’histoire récente montre que ces termes ont fait faillite. Faut-il en conclure hâtivement qu’il ne s’agit là que d’une querelle de termes ? (…). La résistance psychologique à un mot peut cacher une résistance au concept même, ou à une méconnaissance de la pratique qu’il recouvre.

La reconnaissance actuelle des métiers du design pourrait laisser espérer que les querelles sémantiques sont closes. Mais les récentes propositions de l’INSEE pour remplacer les mots design et designer par conception et concepteur relancent le débat…(2)

[Read more →]

[ Lire → ]

Tags: Design(s)

29 septembre 2009    Design(s)/Histoire(s)

Le téléviseur portable P 111, Téléavia, agence Technès, Roger Tallon, France 1963 (diffusion 1965)

“ Lorsqu’un objet réussit l’adéquation de la technologie et des données sociales et culturelles, il devient un symbole  ”

(Roger Tallon Trans-design, art press, numéro spécial “ à l’heure du design ”, 1987, p. 22)

Le Portavia 111, Agence Technès, Designer Roger Tallon

La Téléavia, comme il est dit couramment pour désigner le téléviseur conçu par le designer Roger Tallon (1), a été vantée pour son dessin ovoïde, son écran teinté se prolongeant sans rupture dans la forme globale, son allure “ d’objet nomade ”, en phase avec de nouveaux modes de vie “ au ras du sol ” dans des espaces aérés et modulables. La forme sphérique prolonge la rotondité de l’indispensable tube cathodique et l’écran suit logiquement le mouvement. La forme générale découle aussi des nouvelles possibilités offertes par le plastique, matériau encore nouveau à l’époque. Un écran de polyméthacrylate de méthyle teinté (2)  couvre la façade afin de protéger de la fatigue visuelle, contribuant ainsi à une nouvelle mise en scène de l’écran, qui disparaît derrière son voile opaque lorsque la télévision est éteinte.

[Read more →]

[ Lire → ]

Tags: Design(s)/Histoire(s)